Le média du végétal et de l'agriculture en ville

Les lauréats du Concours national des jardins potagers dévoilés

Capture-dcran-2021-12-07--20.59.23

Potagers remarquables en termes de diversité des légumes cultivés, de bonnes pratiques de jardinage et de l’esthétique même du jardin, les lauréats sont privés, partagés ou prennent place au sein d'une entreprise. Découverte de quelques-uns d'entre-eux. 

Ouvert à tous les jardiniers, ce rendez-vous annuel est organisé conjointement par la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), l’Association Jardinot, la Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs et SEMAE, l’Interprofession des semences et des plants. Un jury d’experts, composé de représentants de ces organisations, sillonne durant toute la saison estivale, les routes de France pour découvrir les jardins des finalistes issus d’une première sélection réalisée sur dossier. Ces visites sont l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des jardiniers passionnés et d’apprécier leur jardin afin d’établir, conformément au règlement du concours, la liste des lauréats dans chacune des cinq catégories : Jardin potager privatif ; Potager dans un ensemble collectif de jardins ; Potager privatif situé dans un environnement paysager ; Jardin pédagogique réalisé sur initiative individuelle ou avec la participation d’associations de jardiniers ou de sociétés d’horticulture ; Jardins partagés mis en place et cultivés au sein d’une entreprise ou par une association. 

Le Grand Prix "Potager dans un ensemble collectif de jardin" pour Sandrine Theard

Le jardin collectif de Sandrine Theard, à Angers (Maine-et-Loire), est géré par l’association "Amicale des jardiniers de la Doutre". Situé en bordure du parc Balzac à Angers, il prend place sur un site où plusieurs jardins collectifs ont été implantés. Sandrine Theard jardine en pratiquant une gestion stricte de l’eau : récupération des eaux de pluie, utilisation d'oyas fabriqués maison, station météo, etc. Elle utilise judicieusement toutes les bonnes pratiques d’un jardinier « au naturel » : engrais vert, associations de plantes, accueil des auxiliaires, désherbage manuel, paillage etc. Qualifiant son jardin de « bazar organisé », Sandrine Theard avoue "aimer prendre son temps pour observer les cycles de la nature" et précise "Le premier plaisir est de manger ce que l’on produit et aussi celui de faire découvrir à mon fils les joies du jardinage."

Le Chateau de Colbert, Grand Prix "Potager dans un environnement paysager" 

Le potager de 8 000 m² et le verger de 7 000 m² de Dominique Popihn, propriétaire et de Mickaël Vincent, jardinier, à Maulévrier (Maine-et-Loire), font partie de l'ensemble de 3 hectares de parcs et jardins du Chateau de Colbert. Situé en contrebas du château et entouré de murs, le potager est au même endroit que celui d’origine datant de 1810. La disposition est celle d’un potager à la française, le buis dessine et marque chaque univers : la zone des aromatiques, des légumes d’antan et d’ailleurs, celle des petits fruits et celles des huit planches de production. Ce potager se démarque par sa collection de légumes anciens, le grand nombre d’espèces et de variété, les canaux et la gestion de l’eau, l’univers réservé aux écoles, la complicité évidente et fructueuse entre les propriétaires, le chef jardinier et le chef de cuisine qui valorise les légumes dans son restaurant. Mickaël Vincent est un passionné qui partage quotidiennement ses connaissances et ses expériences avec les visiteurs occasionnels, les groupes, les élèves et étudiants, qui défilent régulièrement sur le site. 

Le Jardin Mandela,  Grand Prix "Jardin partagé mis en place et cultivé par une association"

Le jardin Mandela prend place au milieu de plusieurs résidences HLM dans un quartier de Drancy. Une consultation des habitants du quartier a permis d’élaborer un projet de jardin partagé associé  à un espace ludique pour les enfants, sous l’égide de Jordan Bonaty à l’initiative de l’association «Terres urbaines», avec le soutien de la mairie de Drancy. L’association s’occupe de la gestion et de l’animation du jardin partagé. 64 parcelles de 50 m2 ont été créées mais ont dû être divisées en deux, afin de répondre aux nombreuses demandes. Les jardins sont aujourd’hui attribués prioritairement aux habitants des résidences attenantes. Il existe aussi une parcelle solidaire cultivée collectivement par des bénévoles pour produire des légumes distribués à des familles précarisées. Deux parcelles sont également réservées pour l’animation du centre de loisirs. Un règlement implique de mener les jardins dans le plus complet respect de l’environnement. Chaque famille est libre de choisir les légumes qu’elle souhaite cultiver et la grande diversité des nationalités apporte une grande richesse. Les jardiniers font preuve de solidarité entre eux, s’échangeant des plants, des semences mais aussi des conseils. La présence dynamique de l’association permet une gestion avisée du jardin. 

La proclamation des résultats 2021 a donné le top départ de l'édition 2022, avec l'ambition renouvelée de mettre à l'honneur la passion, la diversité et le beau ! Pour participer, il suffit de télécharger le dossier de candidature 2022 ou de demander un dossier d’inscription et le règlement par courrier à la Société Nationale d’Horticulture de France

Autres articles agri-city.info : 

Odonates Paysages : pour des jardins naturels et comestibles
Sylvie Hennebicq, paysagiste éco-sensible se livre

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte