Le média du végétal et de l'agriculture en ville

Élisabeth Borne lance France Nation Verte à La REcyclerie

Capture-dcran-2022-10-23--07.04.16

La première Ministre s'est exprimée sur la planification écologique, "nouvelle méthodologie d'action" du gouvernement, ce 21 octobre à La REcyclerie, espace dédié à l'éco-responsabilité et à l'agriculture urbaine à Paris. "En lançant France Nation Verte aujourd'hui, nous préparons la France de demain".  

Pour introduire son propos, la cheffe du gouvernement a indiqué que face à une "crise climatique plus forte, plus concrète et plus visible pour chacun d'entre nous" et à "une biodiversité qui s'érode un peu plus chaque jour" (...), "nous devons agir fort dans tous les domaines et avec tous les acteurs". Il est nécessaire d'engager "des changements radicaux sur notre manière de produire, de consommer, et d'agir (...)" et Elisabeth Borne a deux certitudes. La première est que "nous sommes capables de relever le défi immense qui est devant nous" et la seconde que "la transition écologique sera synonyme de mieux vivre".
Celle-ci a conclu son introduction en annonçant que "le président de la République a proposé une nouvelle méthodologie d'action, la planification écologique", et qu'il lui en avait confié la charge. La planification écologique, "c'est avancer en bon ordre" avec des objectifs dans chaque secteur, chaque territoire, "c'est se donner les moyens d'atteindre les objectifs". France Nation Verte* est le nom donné à cette planification écologique, pour "agir, mobiliser, accélérer". 

"Les collectivités ont entre leurs mains la plupart des compétences décisives".

La première ministre a lancé 22 chantiers qui répondent à cinq enjeux (climat, biodiversité, adaptation, santé, ressources) et s'articulent autour de six thématiques de la vie quotidienne : produire, se nourrir, consommer, se loger, se déplacer, préserver la biodiversité et les écosystèmes. "France Nation Verte, ce sont des actions pour limiter le changement climatique, pour nous adapter à ses impacts, pour restaurer la biodiversité, pour préserver les ressources, pour garantir à tous les français un environnement sain". Pour la première fois, c'est Matignon qui va piloter la planification écologique, avec une approche globale, ce qui est inédit. Sans présenter de nouvelles actions concrètes, la cheffe du gouvernement, a indiqué que pour chaque chantier, les ministres concernés réuniront à l'automne tous les acteurs. "Etat, collectivités, société civile, chacun doit prendre sa part à la hauteur de ses responsabilités." 

"La REcyclerie est le parfait exemple de ce que nous pouvons faire grâce à la révolution de nos usages"

La France doit être "plus verte" mais aussi "plus juste", "condition pour que la transition écologique soit acceptée, efficace et fédératrice". Elisabeth Borne a indiqué que "ceux qui émettent le plus et qui ont le plus de moyens doivent aussi être ceux qui accompagnent le plus notre transition écologique", en "montrant l'exemple" et en investissant "pour financer l'innovation". "La transition écologique va permettre l'émergence de nouveaux secteurs, de nouvelles activités et donc de nouveaux emplois. (...) Je pense notamment aux métiers de la récupération, du réemploi, du recyclage".
Une "première version consolidée" de cette planification sera établie "en fin d'année", "intégrant de nouvelles actions" et "des clauses de rendez-vous", a précisé la cheffe du gouvernement. Le Conseil national de la refondation dédié au Climat et à la Biodiversité installé ce 21 octobre, sous l'égide de Christophe Béchu et Agnès Pannier-Runacher, nourrira ces travaux avec notamment les acteurs "de la société civile" et les secteurs économiques concernés.

*Selon le communiqué du gouvernement « France Nation Verte » constitue le cadre de long terme et doit garantir que toutes les décisions qui sont désormais prises (pour les politiques publiques) ne sont pas incompatibles avec nos objectifs à horizon 2027, 2030 et 2050. Il fixe un cadre de réflexion, d’action et d’engagement, afin que tous les acteurs aient en ligne de mire les objectifs et la trajectoire, et se mobilisent dans ce cadre. Parce que les sujets sont nombreux, complexes, et parce que toutes les réponses ne sont pas encore connues sur le temps long, ce cadre évoluera sur le long terme, et ce nécessairement dans le sens d’aller toujours plus loin. 

A lire aussi sur agri-city.info

500 millions d'€ pour la "renaturation" des villes

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte