Le média du végétal et de l'agriculture en ville

Les soutiens se poursuivent pour une alimentation saine et durable dans les cantines

Capture-dcran-2022-07-19--06.47.17

Lancée en février 2021, la mesure France Relance à destination des cantines scolaires des petites communes a déjà accompagné les projets de plus de 1700 d'entre elles. Afin de poursuivre cette dynamique, le dispositif est prolongé jusqu’au 31 octobre 2022.

Les cantines scolaires sont un lieu essentiel d’apprentissage à l’alimentation des plus jeunes et nombreuses sont celles qui souhaitent engager des projets durables, en lien avec les objectifs des lois EGalim, Climat et Résilience et du Programme National Nutrition Santé (PNNS). Il s’agit par exemple de privilégier des approvisionnements en produits de qualité et durables, réduire le gaspillage alimentaire, optimiser leurs achats et leurs approvisionnements, supprimer les contenants en plastique…
Les cantines scolaires sont donc en première ligne dans ces transitions, avec des contraintes budgétaires fortes notamment pour les plus petites communes. Afin de les accompagner, le plan France Relance a déployé des soutiens inédits permettant de faire face aux coûts et aux investissements initiaux. Depuis son lancement en février 2021, plus de 1 700 communes françaises ont pu être accompagnées (soit près de 15% des communes éligibles) et, avec elles, plus de 550 000 élèves.
Le dispositif permet de financer l’achat d’équipement et de matériel nécessaires à la cuisine, la transformation de produits frais, ou à la conservation ; des investissements immatériels (logiciels, supports de communication électronique…) ; des prestations intellectuelles (audits, études, formations du personnel de cuisine…). A titre d'exemple, la cantine scolaire d’Elliant dans le Finistère a pu acquérir du matériel plus performant permettant de travailler des produits cultivés par des maraîchers locaux, plutôt que d’acheter des produits déjà transformés.

Afin de prolonger cette dynamique en faveur des collectivités territoriales, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, annonce le prolongement pour quatre mois supplémentaires du dispositif, soit jusqu’au 31 octobre 2022. « Permettre à chaque élève de bénéficier de repas de qualité à la cantine est absolument essentiel et repose sur la capacité des gestionnaires à développer des projets durables dans leur établissement. (...) En cette période d’inflation, il est essentiel que l’État poursuive son soutien notamment via les aides du plan France Relance et c’est pour cela que nous les prolongeons de quatre mois. » 

11 000 communes françaises sont éligibles à ce dispositif dont :
- Les communes bénéficiaires de la fraction cible de la dotation de solidarité rurale (DSR Cible) en 2020 ou 2021 ;
- Les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) ayant acquis la compétence pour la restauration scolaire pour des communes bénéficiaires de la DSR Cible en 2020 ou 2021 ;
- L’ensemble des communes de Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte et La Réunion, et leurs EPCI.
Pour bénéficier de cette aide, les communes sont invitées à adresser un dossier de demande à l’Agence de service et de paiement (ASP) de leur région, chargée de l’instruction des dossiers et du financement des projets retenus : https://www.asp-public.fr/aides/soutien-de-certaines-cantines-scolaires.

A lire aussi sur agri-city.info : 

Une cantine anti-gaspi, une action concrète d'un PAT
La Seine-Saint-Denis lance son PAT
Quelle gouvernance pour les PAT ?




Par ailleurs, le Gouvernement poursuit pour la rentrée les mesures en faveur de l’accessibilité des plus modestes à la cantine scolaire notamment via le dispositif « Cantine à 1 euro ».

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte