Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Rennes, une ville qui croit en l'agriculture urbaine !

1280px-Vue_nord-ouest_de_la_place_du_parlement_de_Bretagne_Rennes_France

Plusieurs projets de créations de structures professionelles d'agriculture urbaine vont se concrétiser en 2021 dans la capitale bretonne.

Située au sein de l'une des premières régions maraîchères de France, Rennes a déjà prêté ou loué une partie de ses terres à des agriculteurs. La Ville souhaite poursuivre dans cette voie en 2021 en lançant plusieurs appels à projets afin de développer des lieux de production dans tous les quartiers. L'objectif est de remettre l’alimentation au cœur des enjeux urbains et de sensibiliser les habitants à une consommation locale.

Plusieurs structures d'agriculture urbaine ont déjà été installées par la Ville sur des surfaces en friche. C'est notamment le cas de la ferme en permaculture PermaG’Rennes à la Prévalaye, ou encore de sa voisine Le Jardin des Mille Pas. L'objectif de ces projets n'est pas d'atteindre l'autonomie alimentaire pour la ville mais "d’accompagner une transition, de montrer des choses oubliées, de recréer un lien avec la nature"* comme l'explique Hélène Brethes, coordinatrice de l'association les Cols Verts qui gère ces structures.  

Symbole de ce dynamisme, le projet Le Blosne Fertile porté par Rennes Métropole fait partie des 27 lauréats de l'appel à projet "Quartiers fertiles" de l'ANRU. Deux nouveaux sites vont ainsi être mis en culture, à proximité du Potager des cultures, jardin participatif créé en 2019, et géré par Les Cols verts. Des légumes, herbes aromatiques et fruits seront cultivés sur près de 13 000 mètres carrés de surface sur deux sites des Basses Ourmes. Deux personnes seront recrutées, l’une pour le maraîchage, l’autre pour l’animation. L’objectif est de vendre une partie de la production en ultralocal, aux restaurateurs et aux habitants qui se montrent déjà très intéressés. Tout comme la première ferme urbaine, le nouveau projet accueillera le public pour des animations autour du jardinage, de la botanique, et de la cuisine. Le projet est aussi pédagogique que participatif.

La municipalité mise aussi sur le développement des potagers urbains comme support d'éducation pour les scolaires. A l'image de la quinzaine d'ateliers animés par Les Cols Verts, un projet de guinguette culturelle portée par l’association 35 Volts va voir le jour dans l’ancienne ferme de Quincé et une autre guinguette est prévue autour de jardins potagers à la Prévalaye grâce au projet Basse-Cour. 

Rennes veut encourager toutes les formes d'agriculture urbaine. Ainsi, les habitants des immeubles de Beauregard devraient bientôt voir des poules pondeuses en sortant de chez eux et ceux de la Prévalaye, des vaches pie noire...

D'autres villes se tournent vers l'agriculture urbaine... Le cas de Lyon:
 
* Citation tirée d'un article du journal 20 Minutes.
 
 
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte