Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

SERANA veut identifier les services écosystémiques rendus par les espaces agricoles urbains

home-city-angouleme

SERANA (SERvices écosystémiques des espaces Agricoles dans les villes de la Nouvelle Aquitaine) est un projet qui cherche à identifier les bienfaits et les retombées qu’apportent la biodiversité des espaces d’agriculture urbaine dans les villes de la région. 

Le projet SERANA a été pensé pour déterminer les enjeux territoriaux liés aux services soutenus par la biodiversité agricole urbaine ( voir encadré). Les questionnements scientifiques seront abordés dans le cadre d’une thèse qui s’intéressera aux interactions entre ces différentes composantes des espaces agricoles urbains : la biodiversité, les modes de gestion et les acteurs de promotion (élus, techniciens, agriculteurs, associations …). La mise en lien de ces trois éléments permettra de répondre à la question suivante : Les pratiques et la perception de la biodiversité par les personnes impliquées dans sa gestion, peuvent-elles avoir une incidence concrète sur les espèces végétales et animales des espaces agricoles urbains ?

Une application en Nouvelle-Aquitaine

Il s'agit d'un projet de recherche qui répond à deux préoccupations fortes de la région Nouvelle-Aquitaine : la préservation de la biodiversité et le développement d’une alimentation saine de proximité. Le développement d’une agriculture de proximité et des circuits alimentaires locaux est un enjeu fort en Nouvelle-Aquitaine. Première région agricole et agroalimentaire de France (en termes de valeur et d’emploi), la Nouvelle-Aquitaine s'appuie également sur une grande diversité de ses productions agricoles.
Le projet s’inscrit pleinement dans le champ des services écosystémiques en territoire urbain, encore en gestation dans la région Nouvelle-Aquitaine.

SERANA se positionne dans la dynamique du Réseau Régional sur la Biodiversité et de la Fédération deRecherche en Environnement pour le Développement Durable du CNRS 

Grand Poitiers Communauté Urbaine sera l'espace test du projet. Un diagnostic de l’agriculture urbaine sera réalisé sur son territoire afin d’en faire une typologie et d’en identifier des terrains représentatifs pour des investigations plus approfondis. Une mise en perspective sera réalisée dans d’autres territoires régionaux engagés dans des Plans Alimentaires Territoriaux comme Châtellerault, Angoulême, La Rochelle ou encore Bordeaux.

Une dimension pluridisciplinaire

S’intéresser aux services rendus par les écosystèmes impose une approche pluridisciplinaire. Ainsi, dans SERANA seront croisées les méthodes de sciences physiques (analyse d’échantillon de sol en laboratoire), d’écologie (relevé d’espèces animales et végétales), et de sciences sociales (enquêtes et entretiens et cartographie). Par type d’agriculture urbaine, un protocole méthodologique unique hybridant toutes les approches disciplinaires sera élaboré afin de décloisonner la rechercher et optimiser les moyens matériels et humains. Ce projet de recherche fait le pari de combiner des approches des sciences écologiques et des sciences humaines par l’implication de laboratoires de recherche inscrits dans ces deux champs disciplinaires.
SERANA se veut une recherche-action dont les résultats doivent être restitués aux acteurs socio-économiques régionaux. Aussi, trois séminaires de diffusion des résultats seront organisés : un séminaire de lancement (déjà réalisé le 26 novembre 2020) pour impliquer en amont les acteurs locaux de la recherche, un séminaire de mi-parcours pour exposer les grandes orientations et un séminaire de fin pour présenter les résultats. Le Réseau-agriville proposera son site internet comme support de communication et de visibilité des résultats du projet.

Des défis pour l'intégration de l'agriculture en ville
L'agriculture urbaine (AU) se développe rapidement et les espaces agricoles urbains (EAU) suscitent l’intérêt des politiques publiques et de la communauté scientifique. Ils ont le potentiel d’héberger une biodiversité significative, de réguler le cycle de l’eau, de fournir des denrées alimentaires aux citadins ou encore de leur apporter bien-être et contacts avec la nature. Malgré cela, l’intégration de l’agriculture urbaine dans un paysage urbain pose toujours des défis importants. La littérature pointe trois lacunes majeures qui tendent à limiter les services fournis par l’AU : une faible évaluation de ses services écosystémiques, une faible connaissance de la biodiversité dans les agroécosystèmes urbains et enfin un rôle peu connu des acteurs de l'AU dans la médiation de la résilience face aux principales menaces.

Partenaires du projet
Le projet est porté par l'Université de Poitiers et son Laboratoire RURALITES (Rural URbain Acteurs LIens Territoires Environnements Sociétés). Celui-ci analyse les liens et les mutations entre les villes et les campagnes et ses recherches portent sur les thèmes mettant en tension les rapports entre Territoire, Environnement et Société, aussi bien au Nord qu'au Sud de la planète. SERANA a pour partenaires académiques, le Laboratoire EBI (Ecologie et Biologie des Interactions) de l'Université de Poitiers, l'Université de La Rochelle (UMR LIttoral ENvironnement et Sociétés) et Bordeaux Sciences Agro / IRSTEA.
Il a pour partenaires socio-économiques et institutionnels Grand Poitiers Communauté Urbaine, Grand Châtellerault, Zone Atelier Loire du CNRS, Réseau PROXIMITES, Réseau-Agriville, et le Fond Régional d’Art Contemporain (FRAC).

Pour en savoir plus

 

 

 
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte