Le média du végétal et de l'agriculture en ville

Eclo lève 4,7 M€ pour créer une usine de substrats pour champignons

Capture-dcran-2022-07-13--19.49.14

Eclo qui produit des champignons, micro-pousses et herbes aromatiques dans une cave au coeur de Bruxelles, ambitionne de devenir un leader de l'industrie des substrats pour champignons bio et circulaires en Europe avec la création d'une usine high-tech de 4200 m2

Fondée en 2014 par Hadrien Velge, Eclo (ex Champignon de Bruxelles) exploite actuellement 3000 m² des Caves de Cureghem, ce qui en fait la plus grande ferme souterraine de Belgique. La production s'élève à 6000 kg de champignons exotiques par mois avec 6 variétés. Ils sont tous certifiés Bio et cultivés pour certains sur des substrats composés uniquement de déchets organiques. Eclo produit aussi, en agriculture verticale, des micro-pousses et jeunes herbes sur des fibres de cellulose, un substrat compostable fait de bois et de matière organique.
La société travaille aussi à développer des recettes qui remplacent les céréales dans les substrats de champignons, généralement à base de bois, de céréales, d'eau et de mycélium - avec les déchets organiques des brasseries et des boulangeries industrielles. En 2021, les installations ont permis à Eclo de produire 330 tonnes de substrat tout en recyclant 23 tonnes de déchets de brasserie et de pain. L'entreprise a également produit 104 000 unités de micro-pousses et jeunes herbes et recyclé 23 tonnes de déchets organiques. 

Avec les financements levés auprès de Noshaq, Investsud Bois, GoGreen Capital et d'investisseurs privés, Eclo prévoit de créer une usine high-tech de 4200 m² à Villers-le-Bouillet en province de Liège début 2023.

Eclo ambitionne de devenir ainsi un leader de l'industrie des substrats pour champignons en Europe grâce à une production accrue, qui approvisionnera les marchés français, néerlandais, suisse et allemand, où la consommation de champignons exotiques augmente chaque année. A partir d'octobre 2022, l'entreprise commencera à déplacer sa production de substrat hors des Caves de Cureghem et à l'installer à Villers-le-Bouillet. La relocalisation de cette partie de l'exploitation découle d'un besoin important d'espace de production. L'autre partie de l'opération, la récolte des champignons frais et la production de micro-pousses et d'herbes aromatiques, continuera à être réalisée sur la ferme urbaine à Bruxelles. 

La première phase de production produira jusqu'à 3 600 tonnes de substrat par an en 2024. Dans la deuxième phase, environ 7 000 tonnes de substrat sortiront de l'usine chaque année à partir de 2026. 

Comme la production de substrats est très sensible à la contamination, l'usine sera équipée d'une ligne de production automatisée de haute technologie pour les parties les plus critiques du processus. L'usine sera alimentée par 1 500 m² de panneaux photovoltaïques. Ces infrastructures devraient générer 20 nouveaux emplois supplémentaires d'ici 2026, en plus des 12 personnes actuellement employées pour son opération bruxelloise.

A lire aussi sur agri-city.info : 

Champiloop, des champignons produits selon une boucle vertueuse
UpCycle cède La Boite à champignons à une entreprise britannique

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte