Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Le Parc agricole des Piémonts de l'Etoile, au service des quartiers péri-urbains

Capture-dcran-2021-11-19--14.34.32

L’agriculture urbaine peut être un outil d’aménagement des territoires périurbains. Etude de cas avec le projet du Parc agricole des Piémonts de l’Etoile à Marseille.

Les quartiers périurbains de Sainte-Marthe et Bessons-Giraudy, situés à la lisière de la ville de Marseille, dans le 14ème arrondissement, à la fin de la plaine et au début du massif de l’Etoile, sont à l’étude pour un projet de parc agricole (voir notre article sur ce projet). Le relief particulier du site ainsi que son éloignement du centre-ville en font un espace encore peu urbanisé. Dans le cadre de sa politique de développement de l’agriculture urbaine, la Métropole Aix-Marseille Provence a lancé en 2020 un appel à projets pour l’élaboration de la programmation du parc. Le projet doit reposer sur « un équilibre entre les activités de production, les usages publics et les valeurs écologiques, en accueillant dans son périmètre des espaces à vocation variée ».

Un concept innovant avec des limites 

Les deux quartiers aux caractéristiques encore rurales et parsemés d’espaces de grande qualité paysagère, constituent un territoire habité, sur lequel l’urbanisation maladroite du début du 21ème siècle a créé un repli sur soi et un sentiment de méfiance vis-à-vis des pouvoirs publics. Face à cette perte de confiance et aux nouvelles dynamiques urbaines à intégrer, le projet du Parc agricole des Piémonts de l'Etoile a la responsabilité de proposer un aménagement durable et socialement accepté.
Le projet porté par la Métropole est pertinent et innovant du fait de la transversalité de son approche. Néanmoins, le concept de parc agricole présente de façon générale des limites dont il faudra être attentif. Ainsi la compréhension du terme de « parc agricole » n’est pas évidente. Elle renvoie à l’aspect ludique d’un parc d’agrément où l’agriculture perd son aspect professionnel et économique. Elle fait également référence à l’aspect agricole qui inspire souvent de la méfiance et de la réticence pour les habitants qui craignent la perte de valeur de leurs biens et les possibles nuisances relatives à l’agriculture. D'autre part, la notion même de parc, zone délimitée ayant pour but de préserver le territoire présent en son sein, en limitant les impacts venant de l’extérieur, pose également question pour ce territoire habité dont les enjeux sociaux et d’enclavement sont à prendre en compte.

Un projet d'agriculture urbaine à vocation sociale

Il est important que le potentiel agricole majeur du Parc soit  développer autour de formes agricoles professionnelles reconnues et ayant fait leurs preuves comme le maraîchage ou l’arboriculture. Mais il doit se concevoir aussi selon les règles de l'agriculture urbaine qui présentent de nombreux intérêts permettant de rompre cette opposition entre caractéristiques rurales et dynamiques urbaines pour proposer un aménagement novateur et créateur de lien. L'agriculture urbaine permet de garantir la pérennité des projets agricoles, favoriser le dialogue, voire susciter des vocations professionnelles autours des métiers du vivant. L’incitation à la pratique du jardinage et de la micro-production alimentaire joue également un rôle important sur les comportements, tant alimentaire que d’acceptabilité de formes professionnelles d'agriculture aux portes des habitations. Ainsi, l’agriculture urbaine à visée sociale revêt un intérêt particulier au vu des enjeux sociaux et de l’acceptabilité locale du projet. Elle permet de créer ce lien de proximité entre agriculture productive et dynamiques urbaines pour le développement d’un projet englobant et unificateur. Finalement, l’agriculture urbaine est un atout pour répondre à certains enjeux territoriaux, dans le but de tendre vers plus d’inclusion et de durabilité.


Charlotte Liborio-Cornet

Références bibliographiques :
Jarrige, F. et Perrin C. 2017. « L’agriparc : une innovation pour l’agriculture des territoires urbains ? ». Revue d’Economie Régionale & Urbaine, 537-562.
MAMP, 2020. Marché public mixte de prestations intellectuelles pour l’Elaboration de la programmation du Parc Agricole des Piémonts de l’Étoile

Autres articles d'agri-city.info : 

Logirem présente son projet d'agriculture urbaine avec les Restos du Cœur au Congrès HLM
Le Talus à Marseille, redonne vie à un sol dégradé

 

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte