Le média du végétal et de l'agriculture en ville

Les Parisculteurs sous les projecteurs de Giovanni del Brenna

giovannibandeau Photo de Giovanni del Brenna

Giovanni del Brenna s’intéresse à l’agriculture urbaine depuis plus de trois ans, après l'avoir vu évoluer au Canada, aux Etats-Unis et en Allemagne, il se tourne vers la France. Ce sont alors les prémices, avec le premier appel à projets des Parisculteurs. Le photographe est allé à leur rencontre d'où en ressort une magnifique exposition, qui s'est tenue cet été 2019, sur les grilles de l'hôtel de Ville. 

 "En tant qu’urbain, j’étais attiré par l’idée d’ « agriculture urbaine », un oxymore qui établit la capacité de ces projets à lier deux mondes en contraste, l’urbain et le paysan. C’est ce que j’ai voulu montrer à travers mes photos. Pour ce projet, j’ai réalisé un travail plutôt documentaire, entre photos d’architecture et de reportage. 

Chaque projet d’agriculture urbaine a sa particularité et tous les acteurs sont différents même s’ils ont en commun l’idée de l’écologie et du développement durable de la ville. Au début, j’ai eu quelques difficultés à accéder à ces lieux, puis de fil en aiguille, j’ai avancé. 

J’ai eu beaucoup de plaisir à photographier des lieux assez exceptionnels ; ce sont des endroits qui ne sont pas visibles et que les Parisiens ne peuvent pas visiter. Je pense aux 1000 m2 de potager sur le toit de l’opéra Bastille ou aux champignonnières et aux endives qui poussent dans des parkings souterrains,  ou encore aux fraises dans des containers. La curiosité de découvrir des espaces fermés où se développent des technologies nouvelles menées par des gens passionnés m’a poussé à continuer.

C’est un travail visuellement intéressant mais aussi humainement.

Photographiquement, j’ai toujours étudié l’urbain en général. L’identité d’une ville passe par l’usage de son espace urbain. L’agriculture urbaine change complètement la donne sur l’usage qui est fait de la ville et donc sur son caractère. C’est une démonstration de l’écologisation de la mentalité de ses habitants. Un des moments forts de ces trois années a été la transhumance avec Les Bergers Urbains. A leur arrivée, les visages changent, les gens s’approchent des moutons, interrogent, rient, sont surpris, et la bonne humeur s’installe.
Dans les banlieues, les plus anciens se rappellent leur enfance au bled, les plus jeunes sont curieux et caressent les bêtes. La ville et les barres d’immeubles se transforment par le simple fait de la présence de ces moutons, c’est presque une performance artistique. 

Peut-être un jour cela n’aura-t-il plus rien d’exceptionnel, mais pour l’instant, ça reste toujours surprenant de voir des potagers sur des toits ou des cultures dans des caves. C’est toujours nouveau et c’est pourquoi je veux poursuivre ce travail ; il me reste encore des sites et des types de production à photographier". 

_GDB0103
Les six poules de Houdan du poulailler du Démonstrateur d’Agriculture Urbaine au siège de la RATP sont nourries avec les restes de la cantine. Paris XIIe, juin 2017. The six Houdan’s hens of the Urban Agriculture Demonstrator at the RATP’s headquarters are fed with canteen food leftovers. Paris XIIe, June 2017.
01_03_GDB1069
Les brebis de l’association Clinamen traversent le Parc de la Villette lors de la transhumance inaugurale des Rencontres Agricoles du Grand Paris organisées par Enlarge Your Paris et Les Bergers Urbains. Paris XIXe, 16 septembre 2018. The sheep of the Clinamen association cross the Parc de la Villette during the inaugural transhumance of the Rencontres Agricoles du Grand Paris organised by Enlarge Your Paris and Les Bergers Urbains. Paris XIXe, 16 September 2018.
02_02_GDB2604
La Halle Pajol, ancien entrepôt de la SNCF, est un projet architectural écologique voulu par la Mairie de Paris et réalisé par l’architecte Françoise- Hélène Jourda. L’espace abrite, entre autres, un jardin partagé créé et animé par l’association Vergers Urbains. Paris XVIIIe, avril 2017. The Halle Pajol, former SNCF warehouse, is an eco-architectural project ordered by the city of Paris and designed by the architect Françoise-Hélène Jourda. It houses, among other things, a shared garden created and run by the Vergers Urbains association. Paris XVIII, April 2017.
03__GDB7957
Potager vertical installé par METRO France et INFARM dans l’entrepôt METRO de Nanterre. Des herbes aromatiques y poussent toute l’année sans pesticides en culture hydroponique. L’hydroponie est une technique de culture hors-sol, les racines des plants plongent dans une solution nutritive minérale. Rodrigo, employé de INFARM, au moment de la cueillette. Ce potager produit près de quatre tonnes d’herbes aromatiques par an qui sont vendues sur place. Entrepôt METRO Nanterre, décembre 2018.
04__GDB8161
Potager vertical installé par METRO France et INFARM dans l’entrepôt METRO de Nanterre. Des herbes aromatiques y poussent toute l’année sans pesticides en culture hydroponique. L’hydroponie est une technique de culture hors-sol, les racines des plants plongent dans une solution nutritive minérale. Nanterre, avril 2019. Vertical vegetable garden installed by METRO France and INFARM in the METRO warehouse in Nanterre. Aromatic herbs grow throughout the year without pesticides in hydroponics. Hydroponics is a technique of soil-less culture : plants’ roots are immersed in a mineral nutrient solution. Nanterre, April 2019.
05_GDB9212
Un container aménagé par Agricool. Des fraises y poussent toute l’année sans pesticides grâce à une atmosphère contrôlée et des lumières LED. Un container de 30 m2 peut produire jusqu’à 7 tonnes de fraises par an, l’équivalent de la production de 4000 m2 en pleine terre. Paris XIIIe, août 2018.
A container equipped by Agricool. Strawberries can grow inside all year long with no pesticides thanks to a controlled atmosphere and LED lights. A 30 m2 container can produce up to 7 tons of strawberries per year, the equivalent of 4000 m2 in open ground. Paris XIIIe , August 2018.
06_01_GDB6128
PCH Floréal- Saint Denis Sheep grazing under the cité Floréal (built 1964), Saint-Denis. Paris' Northern banlieue was untill the middle of the XIXth century the agricultural heart of Paris, in a few years it became one of the most industrialized areas of Paris and along grow the housing projects to lodge all the working class. The "Bergers Urbain" want to reconnect the area with its agricultural past. The "Bergers urbains" (Urban sheperds) is a cooperative that raises sheep in La Courneuve (93) the northern banlieue of Paris. They have a herd of 64 heads. Their sheep are a breed crossing of "bleu de Maine" and "Ile de France". Their sheep graze in and around the northern banlieue of Paris where they can find lots of green grass. The cooperative believes that the urban transhumance is not only an economic alternative to mow the lawns but a great way to reconnect people to the seasons and nature. Guillaume Leterrier, one of the sheperds assure also that as "the sheep have 3 times more of grazing than a classical breeding" and that they eat "rich and fat grass" their meat is of a great gustative level. Going around with them is like magic, the city transforms in a happy place when the sheep go across it. The kids jump around with joy, the adults laugh and make jokes and the elders remember their youth. No wonder the housing projects call them to mow their lawns, not only they do the job (with no noise nor pollution) but they also cheer up the inhabitants.
07_05_GDB9543
Première récolte sur le toit de l’Opéra Bastille. Des aubergines, haricots verts, pâtissons, tomates, herbes aromatiques y sont cultivés. Projet conçu et exploité par Topager. Espace mis à disposition lors du premier appel à projets Parisculteurs mis en place par la Mairie de Paris. Paris XIIe, septembre 2018. First harvest on the roof of the Opera Bastille. Eggplants, green beans, pastries, tomatoes, aromatic herbs are grown there. Project designed and operated by Topager. Space made available during the first call for projects “Parisculteurs” set up by the City of Paris. Paris XIIe, September 2018.
08_06_GDB0015
Première récolte sur le toit de l’Opéra Bastille. Des aubergines, haricots verts, pâtissons, tomates, herbes aromatiques y sont cultivés. Projet conçu et exploité par Topager. Espace mis à disposition lors du premier appel à projets Parisculteurs mis en place par la Mairie de Paris. Paris XIIe, septembre 2018. Hélène transporte la première récolte de tomates cerises. Paris XIIe, septembre 2018. First harvest on the roof of the Opera Bastille. Eggplants, green beans, pastries, tomatoes, aromatic herbs are grown there. Project designed and operated by Topager. Space made available during the first call for projects “Parisculteurs” set up by the City of Paris. Paris XIIe, September 2018. Hélène carries the first harvest of cherry tomatoes. Paris XIIe, September 2018.
09_08_GDB5369
Gaël Thomas, alors responsable du jardin de La Générale, a récolté du houblon sur le toit pour un atelier de brassage de bière. Paris XIe, septembre 2017. Gaël Thomas, then in charge for La Générale's garden, has collected hops on the roof for a beer brewing workshop. Paris XI, September 2017. Gaël bringing down dried hop from the roof top garden at La Générale. La Générale is a artistic, politic and social cooperative based in an old transformer site in the XIe Arrondissement in Paris. They have a vegetable roof garden where they also grow hop. The products are used for workshops and eaten on site.
10_07_GDB9948
Loïc, alors maraîcher chez Topager prélève des salades. Les équipes sont renforcées au moment des récoltes du mardi. Paris XIIe, septembre 2018. Loïc, then farmer at Topager, picks salads. Teams are strengthened on Tuesdays for the harvest. Paris XIIe, September 2018
11_09_GDB5797
Cueillette de houblon collaborative aux Grands Voisins. Hans Bodart à l’arrière, Edouard Roussez (président de Houblon de France) à gauche, Bruno Vitasse de Zone-Ah et directeur de Zé-bu en rouge, et deux membres de l’association Biocycle. Paris XIVe, septembre 2017. 
Cooperative Hop picking at "Les Grands Voisins". At the back Hans Bodart, with Edouard Roussez (president of Houblon de France), Bruno Vitasse of Zone-Ah and director of Zé-bu, with two members of Biocycle association at the front. Paris XIVe, September 2017.
12_01_GDB6027
Berries plants on the roof of the Opéra Bastille. (In the background we can recognize the Montparnasse Tower, Notre Dame de Paris, The Tour Eiffel, La Défense, The Pompidou Centre and the July Column of Place de La Bastille) After winning the ParisCulteurs call for this site Topager is cultivating the rooftop of the Opéra Bastille. After 3 months of culture they collected 1 ton of vegetables, their objective is to pick up 5 tons per year.
13_10_GDB6527
Les Bergers Urbains en pâturage en parcours dans la résidence Lumière des 4000 avec les brebis de l’association Clinamen pour le bailleur social Plaine Commune Habitat. La Courneuve, novembre 2018. Les Bergers Urbains (urban shepherds) in urban grazing circuit with the Clinamen association’s sheep for the social housing Plaine Commune Habitat. Résidence Lumière des 4000, La Courneuve, November 2018 PCH Lumière - La Courneuve Construction 2017 Sheep grazing in front of the Residence Lumière by Plaine Commune Habitat (built in 2017). These buildings were constructed after the demolition of one of the Robespierre buildings in the plan of urban rehabilitation of the neighborhood. La Courneuve.
14_03_GDB5804
Production de pleurotes bio (600 kg par semaine) dans la ferme urbaine La Caverne dans le parking désaffecté Raymond Queneau. Le parking a été mis à disposition par ICF La Sablière lors du premier appel à projets Parisculteurs de la Mairie de Paris. Paris XVIIIe, novembre 2018. Oyster mushrooms production (600 kg per week) in the urban micro-farm La Caverne in the Raymond Queneau car park. The parking has been made available by ICF La Sablière during the first call for projects “Parisculteurs” organised by the city of Paris. Paris XVIIIe, November 2018.
15__GDB1916
UpCycle - La Boîte à Champignons cultive des pleurotes Monte Cristo sur du marc de café recyclé (une à deux tonnes par mois). Saint-Nom-La- Bretèche, mars 2018. Après l’incubation les sacs sont mis dans la salle de fructification, ils sont percés et après une semaine environ les pleurotes sont prêtes pour être récoltées. Upcycle - La Boîte à Champignons grows Monte Cristo oyster mushrooms on recycled coffee grounds (one to two tons per month). Saint-Nom-La-Bretèche, March 2018. After the incubation, the bags are put in the fruiting room. They are pierced, and after a week approximately the oyster mushrooms are ready to be picked.
16__GDB5717
Yvan remet en place les pousses d’endives bio dans un bac avant de les faire pousser dans l’obscurité. Paris, novembre 2018. Yvan positions the organic endive shoots in a tray before putting them to grow in the dark. Paris XVIIIe, November 2018.
17__GDB5538
Renzel coupe les racines des endives bio (deux tonnes par semaine) produites par la micro-ferme urbaine La Caverne dans le parking désaffecté Raymond Queneau. Le parking a été mis à disposition par ICF La Sablière lors du premier appel à projets Parisculteurs de la Mairie de Paris. Paris XVIIIe, novembre 2018. Renzel cuts the roots of the organic endives (two tons per week) produced by the urban micro-farm La Caverne in the Raymond Queneau former car park. The car park was made available by ICF La Sablière during the first call for projects “Parisculteurs” organised by the city of Paris. Paris XVIIIe, November 2018.
18_10_GDB6555
Ferme urbaine Peas&Love sur le toit de l’hotel Yooma dans le quartier de Beaugrenelle. Peas&Love loue des parcelles aux particuliers et les entretient pour qu’ils puissent venir récolter régulièrement toute l’année. Paris XVe, juin 2018.
Peas&Love urban farm on the roof of the Yooma hotel in the Beaugrenelle neighbourhood. Peas&Love rents the plots to customers and take care of the plots on their behalf, so they can pick their own vegetables all year long. Paris XVe, June 2018.

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte