Le média du végétal et de l'agriculture en ville

Deux applications pour aider au potager

Ortusia est né de l'idée de deux frères bretons, qui voulaient mettre l’écologie au cœur d’un projet commun. Afin de rendre l’apprentissage au potager pour tous, ils ont créé deux applications. La première destinée aux établissements scolaires et la seconde au grand public. Il sera possible de les découvrir lors du prochain salon Permae, au parc de la Villette, du 24 au 27 janvier 2020.

 

"Nous voulions apprendre à toute personne intéressée par le jardinage, le développement durable et l’innovation, comment cultiver un potager biologique de façon ludique", commencent Guillaume et Michel Le Denmat. Le premier est paysagiste, le second ingénieur domotique. "La transmission, le partage et l’éducation transversale par le biais du potager se met en place dès le plus jeune âge, c’est pourquoi nous avons créé Ortuschool, une plateforme dédiée aux professeurs et aux élèves afin de les guider pas à pas dans la création d’un potager biologique au cœur de leur école". La plateforme est constituée d’un pack pédagogique pour faciliter la mise en place d’un potager éducatif dans les établissements scolaires. Elle est également dotée d'exercices de mathématiques, français, anglais, sciences et d’expériences à réaliser en classe toujours en lien avec le potager et le développement durable.

 

Un potager virtuel

 

"Notre application grand public sera bientôt disponible pour tous les curieux du jardinage! Nous profitons du salon Permae pour présenter la première version de la plateforme. Elle est constituée d’un potager virtuel, d’une librairie de légumes, d’un planificateur de taches potagères, d’un chatbot afin d’échanger avec Ortus  votre assistant au potager, d’un calendrier de cultures qui permet de savoir quand semer, planter et arroser ou bien d'apprendre l’association et la rotation des légumes. "Nous proposons également des jeux sérieux afin d’apprendre en s’amusant !"

"Nous observons aujourd’hui un réel changement de pratiques des consommateurs qui deviennent ainsi des conso‘acteurs. Nous souhaitons accompagner les jardiniers amateurs pour qu'ils apprennent à cultiver leur propre potager".

 


Assistant virtuel

 

La création d’une application pour apprendre à jardiner avec un assistant virtuel est inédite, d’autant plus sur une application gratuite et accessible à tous. "Nous proposons divers kits de semences potagères afin d’offrir une solution complète auprès des consommateurs. Ce que nous apportons de nouveau, c’est l’innovation technologique. L’intégration de technologies pour promouvoir le rapport à la nature et un retour aux valeurs fondamentales de la terre, c’est évoluer avec notre temps et proposer une alternative aux jardiniers en herbe". 

 

Autoproduction et transmission

 

"L'engouement pour le jardin potager est assez symptomatique de la crise écologique, éthique et économique que traverse notre société. Le retour à la terre et la découverte de la nature semblent être des étapes clés d’un processus de prise de conscience de l’impact de nos modes d’alimentations et de consommations. L’autoproduction de nos aliments et la transmission à l’enfant par les parents sont de nouvelles motivations qui incitent à franchir le pas", soulignent les jeunes gens dont le projet a déjà reçu plusieurs récompenses. Fin 2017, à la genèse du projet, ils ont testé leur idée en participant au concours Étincelle organisé par la pépinière Ecodia (Dinan). Ils ont remporté le prix coup de cœur du Jury, avec la somme de 10 000€. Ils font également partie de la French Tech de Saint Brieuc depuis septembre 2019.

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte