Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Des fleurs bleues et jaunes qui annoncent le printemps

Screenshot-2022-03-28-at-11-05-30-Des-fleurs-bleues-et-jaunes-qui-annoncent-le-printemps-

Pierre Darmet, directeur chez Les Jardins de Gally nous invite à observer les fleurs, en particulier de deux couleurs, le bleu et le jaune. Voici le texte et le replay de la chronique radio diffusée sur RCF le 7 mars dernier, avec la journaliste Marie Leynaud.

Pierre, aujourd’hui, vous nous invitez à observer les fleurs, en particulier de deux couleurs, le bleu et le jaune. Est-ce là un hommage à l’Ukraine ?

Chacun pourra voir le message qu’il souhaite, dans cette alliance entre l’azur du ciel et l’or des blés. Souvenons-nous que le jaune et le bleu donnent le vert. C’est la couleur du végétal, de la chlorophylle. Après l’hiver vient le printemps, après le dégel, sortent les premières pousses.

Côté jaune, quelles sont les arbres et arbustes en fleur en ce moment ?

Chez votre fleuriste, vous trouvez les derniers Mimosa. Cet arbre fleurit en Méditerranée de la fin de l’hiver jusqu’au début du printemps. Saviez-vous que le nom latin du Mimosa est Acacia, par exemple l’hybride Acacia dealbata ? C’est un cousin de nos Acacia, de la même famille, celle des Fabacées, les légumineuses. Oui, légumineuses, comme le haricot. Observez les fleurs, elles se ressemblent ! On l’oublie souvent, mais le Mimosa n’est pas originaire du Sud de la France, de la Riviera, mais d’Australie. Il ne supporte donc qu’un gel très léger et a besoin d’été chauds. Dans nos régions plus froides, on lui préfèrera d’autres cousins Acacias originaire de plus hautes latitudes. Certains ont des fleurs jaunes, comme Caragana arborescens, l’arbre aux pois, originaire de Sibérie et de Mongolie. Un bouquet de Mimosa, ce sont des dizaines de petits soleils éclatants, avec un parfum qui sent bon le printemps ! Dans certains jardins, vous pouvez encore trouver les délicates fleurs d’un autre arbuste à floraison jaune, d’une grande délicatesse, Hamamélis mollis, aussi appelé « Noisetier de sorcière ». Imaginez, des fleurs aux pétales fins comme des cheveux d’or. C’est toujours étonnant à observer, la fleur précède l’apparition des feuilles vertes chez cet arbuste. C’est également le cas pour une star de nos jardins, le forsythia, aux fleurs d’un jaune d’or éclatant. Cet arbuste est très résistant. Il s’adapte à tous les sols, même les sols calcaires, pourvu que l’eau ne soit pas stagnante. C’est pour cela qu’il est très répandu dans nos jardins. Il s’accommode également d’une vie en pot. Plantez-le à l’automne, ou pourquoi pas au printemps. Veillez à le tailler une fois par an, pour renouveler son bois.

Il y a quelques mois, vous nous avez parlé des bulbes. Est-ce le moment d’en voir fleurir, de couleur jaune ?

Il y a aussi, bien évidemment, les bulbes. Souvenez-vous, les bulbes qui fleurissent au printemps se plantent à l’automne. En ce moment, les jonquilles, les narcisses fleurissent, de leur jaune éclatant. Jaune, mais pas seulement. Il y a par exemple un narcisse nommé « narcisse douteux », Narcissus dubius, originaire de Méditerranée. Un cœur jaune vif, six pétales jaune clair avec une nervure plus foncée. Il est possible d’acheter des godets de bulbes prêts à fleurir. Un bouquet de jonquilles est également beau de simplicité.

Pour le bleu, quelles fleurs pouvons-nous associer ?

Le bleu est une couleur moins répandue que le jaune. Quoique ! Chez votre fleuriste, vous trouverez de belles anémones. L’anémone dite des fleuristes est Anemone coronaria, l’anémone couronnée, originaire de l’Europe du Sud. Sa cueillette est interdite dans le milieu naturel, mais elle est largement cultivée, notamment en France. Demandez à votre fleuriste s’il peut vous fournir des anémones labellisées Fleurs de France. Dans le Var notamment, on cultive de très belles anémones ! Il y a plusieurs plantes vivaces que l’on peut cultiver dans les jardins, comme l’anémone des Apennins, qui fleurit en mai et l’anémone de Grèce, dont l’aire de répartition, autrement dit la région d’origine, s’étend des Balkans à la Syrie. Cette plante aux nombreux pétales bleus et au cœur jaune fleurit dès le mois de mars. Il y a plus de 150 espèces d’anémones, autant dire qu’il y en a pour tous les goûts ! De nombreux bulbes fleurissent également. Citons les Muscari, également appelés « jacinthes à grappes », aux petites grappes dressées de clochettes d’un bleu vif. Le plus répandu est Muscari ameniacum, le Muscari d’Arménie. Les crocus, Crocus vernus, originaires d’Europe centrale éclosent avec, je trouve, beaucoup d’élégance, avec leurs pétales bleu violet vers l’extérieur, blancs à l’intérieur, avec des étamines jaunes. Dans une pelouse ou plus encore, dans un sous-bois, c’est un spectacle merveilleux.

N’y a-t-il pas d’autres fleurs, comme le Crocus, qui existent en jaune comme en bleu ?

Bien sûr, il y a les primevères. Primevère vient du latin Primum, qui signifie premier, prima au féminin. Primo vere ou Prima vera veut dire « au début du printemps ». Les primevères ne sont en effet pas en retard au grand bal des floraisons printanières ! Il y a par exemple la variété Zebra blue, bleue zébrée de blanc, avec un cœur… jaune, bien sûr !

Une dernière fleur ?

Il y a une fleur qui éclot en mai, dont le cœur est jaune et les pétales sont bleus et dont le nom est en soi un message : le Myosotis. Les anglais l’appellent « Forget me not », les Allemands « Vergiss mich nicht », en Français, « Ne m’oubliez pas ». Le Mysotis a d’ailleurs un cousin, originaire du Caucase, cette région qui borde la Mer Noire et de Sibérie : Brunnera, le Myosotis du Caucase. La terre est un jardin. Gilles Clément, jardinier, paysagiste concepteur, parle de « jardin planétaire ». Les jardins sont composés de plantes locales autant que de végétaux venus de contrées plus ou moins lointaines. C’est cet ensemble qui en fait la richesse Les plantes goutent peu les frontières des Hommes.

Pierre, vous avez cité de nombreuses origines géographiques pour toutes ces fleurs. Pour quelle raison ?

Parce que la terre est un jardin. Gilles Clément, jardinier, paysagiste concepteur, parle de « jardin planétaire ». Les jardins sont composés de plantes locales autant que de végétaux venus de contrées plus ou moins lointaines. C’est cet ensemble qui en fait la richesse et dont les multiples floraisons, surtout après un long hiver, invitent à la contemplation et à l’émerveillement. Les plantes goutent peu les frontières des Hommes.

Un dernier message, Pierre ?

Rappelons une fois encore que lorsque le jaune et le bleu se mêlent, c’est le vert qui se forme. Le vert est aussi la couleur de l’espoir. Alors observons les fleurs et pensons à nos amis, même loin de nous.
Portez-vous bien. Cultivez votre jardin et, surtout… Restons en lien !

Pour écouter le poscast, suivez le lien

 

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte