Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

La ferme de Champerché prend peu à peu naissance dans un parking souterrain de Sartrouville

Screenshot_2021-03-05-Champerch---Une-ferme-urbaine-en-bioponie-dans-la-cit-des-Indes--Sartrouville

La ferme de Champerché, dont nous vous avions déjà parlé fin 2020, va bientôt produire dans les sous-sols de la cité des Indes, en vertical et sans pesticides, des aromates, fruits et légumes. Les clients sont déjà là et les premières récoltes devraient avoir lieu en juin.

Champerché, start-up yvelinoise dont le siège est à Maison-Laffitte, entend faire pousser plus de quarante variétés d'aromates et fruits et légumes, en bioponie, technique de culture hors-sol qui combine les principes de la permaculture, de l'hydroponie et de l'agriculture biologique. Pour Antoine Fuyet, l'un des co-fondateur de Champerché, "cette technique permet d'optimiser l'espace sur un territoire où le foncier agricole est de plus en plus menacé". Il indique ainsi que "les 700 m2 de productions hors-sol représentent l'équivalent de 24 hectares de plein champ" et qu'il espère produire "sur ce site a minima 30 tonnes de denrées fraîches et locales par an pour toute l'Ile-de-France".
Les fondateurs de Champerché ont déjà créé une ferme urbaine de ce type dans les locaux de la Compagnie parisienne de chauffage urbain, sur le quai Saint- Exupéry, dans le 16e arrondissement de Paris. Cette expérience réussie leur a permis de réaliser une levée de fonds de 2,2 millions d'euros pour mettre en route leur deuxième ferme à Sartrouville. Le projet a également été primée lors de l’appel à projets « Quartiers fertiles » de l'Anru (l'Agence nationale de la rénovation urbaine), ce qui va leur permettre de bénéficier d'une aide 327 300 euros, auxquels vont s'ajouter les 10 000 euros du conseil régional à travers le dispositif Innov'Up.

La ferme de Champerché sera le deuxième projet agricole innovant à voir le jour à Sartrouville. La start-up Independant Living Base a déjà installé en novembre 2020 un conteneur maritime de 20 m2 afin de produire 40 m2 de culture indoor de façon totalement autonome en eau, en énergie et sans pesticides.

Aujourd'hui, avec la production attendue, La ferme de Champerché ne peut combler que 10% des commandes de ses futurs clients. 50% de la production est destinée à la grande distribution (Cora, Super U, Carrefour), 30% aux restaurateurs (dont la cantine du Sénat) et 20% aux particuliers (via le réseau La Ruche qui dit oui).

Pour en savoir plus, nos derniers articles :

Champerché lève 2,2 M€ pour sa 2ème ferme indoor en bioponie
27 lauréats pour l'appel à projets « Quartiers Fertiles » de l'ANRU
Entretien avec Pascal Benveniste, Président de « Independant Living Base »

 

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte