Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Enseignement agricole : Une rentrée tournée vers la transition

Screenshot-2021-09-02-at-15-37-54-Julien-Denormandie-au-lyce-La-Saussaye-pour-la-rentre-des-lves-de-lenseignement-agri

216 500 jeunes ont pris le chemin de l'enseignement agricole. Celui-ci, moderne, innovant et profondément humain, évolue constamment pour s'adapter aux enjeux de notre société, tels que l’environnement, l'alimentation ou les territoires...

L’enseignement agricole relève de la compétence du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA). Il regroupe l’enseignement technique agricole (jusqu’au bac ou BTSA) et l’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et de paysage. Les domaines de formation sont trés variés et les établissements d’enseignement sont répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultra-marin, ce que rappelle le dossier de presse d de la rentrée du MAA. 

Un programme lié à la transition écologique

Pour répondre aux attentes de la société et des professionnels, l’enseignement agricole évolue constamment. Ainsi, le MAA procède actuellement à la rénovation du tronc commun des seize spécialités du baccalauréat professionnel et engagé également celle de ses 16 options de brevets de technicien supérieur agricoles (BTSA). Les travaux en cours permettent d’introduire des démarches liées aux transitions et à l’agroécologie pour adapter le contenu des formations à l’évolution des réalités professionnelles et des attentes sociétales.
D'autre part, le plan "Enseigner à produire autrement pour les transitions et l’agroécologie 2020-2024" entre dans sa deuxième année scolaire de mise en œuvre. Il vise à amplifier la dynamique, autour de 4 axes :
-
encourager la parole et l’initiative des apprenants sur les questions des transitions et de l’agroécologie ;
-
mobiliser la communauté éducative pour enseigner l’agroécologie et poursuivre les transitions ;
-
amplifier la mobilisation des exploitations agricoles et ateliers technologiques comme support d’apprentissage, de démonstration et d’expérimentation ;
-
  développer l’animation dans les territoires et l’essaimage des pratiques innovantes.

Sous l’impulsion des DRAAF* et des DAAF**, les établissements ont procédé à un diagnostic de leurs outils de formation et leurs pratiques au regard des enjeux des transitions, agroécologiques, atténuation et adaptation aux effets du changement climatique, alimentaires, etc. Dès la fin 2021, chaque établissement et chaque région auront défini leur stratégie de transitions à l’horizon 2024 et établi des plans détaillant les actions adaptés à chaque territoire. De nombreuses actions structurantes sont déjà à l’œuvre : Les exploitations agricoles des établissements, supports de formation des élèves et outils de production grandeur nature, se sont engagées dans la réduction de l’usage des produits phytosanitaires de synthèse (plan Ecophyto).

Des investissements importants 

Le futur site d’AgroParisTech et de l’Inrae sur la commune de Palaiseau (plateau de Saclay) permettra d’accueillir 4 000 étudiants, doctorants, enseignants, chercheurs et personnels sur une surface d’environ 65 000 m2. Par comparaison avec les implantations actuelles, le nouveau site permettra un accueil supplémentaire de 26 % d’étudiants par rapport aux quatre sites franciliens. La fin des travaux est prévue pour décembre 2021 de manière à assurer la première rentrée à Palaiseau en septembre 2022. D'autre part, l’école nationale vétérinaire d’Alfort est engagée dans une vaste rénovation immobilière.

 Les chiffres de la rentrée 2021

- 216 500 jeunes : 134 834 élèves, 45 717 apprentis, 35 961 étudiants ;
- 44% de filles, 56% de garçons ;
- 806 établissements ;
- 141 centres de formation d'apprentis ;
- 412 centres délivrant des heures de formation professionnelle continue ;
- 18 écoles d'enseignement supérieur agricole (11 établissements publics d’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et paysager / 6 écoles d'ingénieurs privées sous contrat / 1 institut à vocation euro-méditerranéenne)
 
Quelques résultats des exploitations de l'enseignement agricole 

- Plus de 80 % des 192 exploitations agricoles des EPLEFPA*** ont arrêté l’usage de glyphosate, et mettent en œuvre des systèmes économes en produits phytosanitaires ;
- 1/4 des exploitations est certifié HVE (Haute Valeur Environnementale) ;
- 2/3 des exploitations ont un atelier de production en conversion ou certifié agriculture biologique, soit 24,5 % des surfaces de la ferme "Enseignement agricole public" (4 662 ha).
- Plus de 120 formations diplômantes dédiées à l’agriculture biologique sont dispensées par les établissements.

* Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt
**Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt dans les départements et régions d'outre-mer
***Etablissement public local d'enseignement et de formation professionnelle agricole

Photo : Visite du Ministre de l'Agriculture au LEGTA de Chartres jeudi 2 septembre 2021 (MAA)

Lien vers d'autres articles d'agri-city.info :

Et si vous choisissiez une orientation... dans l'agriculture urbaine...
L'École Du Breuil forme les agriculteurs et agricultrices urbain.e.s de demain, mais pas que !
La Ferme des Calanques, une micro-ferme pour les apprenants des quartiers sud de Marseille

 

 

 

 

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte