Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Les 100 lieux nourriciers doivent voir le jour pour la fin 2021

logirem2015-06-13-font_vert_inauguration-9 Photo Logirem

L'objectif de "Alimentation locale et solidaire" de France Relance a été lancée par le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation pour faciliter et développer l’accès à des produits frais et locaux auprès des populations les plus précaires. Dans ce contexte, Le projet "Les 100 lieux nourriciers, pour ne pas rester sans solution » vise à recenser des sites. Le projet débuté en mai doit s'achever en décembre 2021.

Le projet "Les 100 lieux nourriciers, pour ne pas rester sans solution" vise à recenser des lieux ancrés dans leur territoire, à fort impact social et qui trouvent des réponses concrètes à cette problématique : comment faire pour que les plus démunis aient, eux aussi, accès à une alimentation durable et de qualité. Ces lieux peuvent être des jardins partagés, des micro-fermes, des ateliers de transformation en insertion, des épicerie solidaires, etc.

Pour ce faire, l'Afaup a reçu une enveloppe afin de mettre en place cette action, avec d'autres partenaires : Emmaüs France, Si T’es Jardin – CNLRQ, Les Petits Débrouillards, la Chaire Agricultures Urbaines de la fondation AgroParisTech et Assemblée Virtuelle.

Trois formes de présentation

Dans l'objectif de partager ces initiatives sur le territoire, ces lieux seront mis en lumière sous trois formes. Déjà, une plateforme numérique, destinée aux porteurs de projets, aux donneurs d’ordre mais aussi au grand public, doit donner accès à une cartographie des lieux nourriciers identifiés, à un centre de ressources pédagogiques pour l’animation de ces lieux et à des solutions pour que d’autres projets voient le jour ailleurs en France.
Une tournée estivale à travers la France est également prévue, "à la rencontre de ceux qui font vivre et bénéficient de ces lieux nourriciers, leur présenter une exposition sur le sujet du "bien manger", susciter le questionnement, le débat et recueillir des idées, des outils pédagogiques...".
Enfin, un séminaire final doit réunir les parties prenantes qui travaillent sur les questions d’accessibilité alimentaire pour leur faire part des résultats de ce travail, créer des synergies et susciter peut-être de nouvelles initiatives.
Ce projet lancé au mois de mai doit s’achever en décembre 2021.

Autres articles sur le sujet

France Relance : 6 millions d’euros pour 9 associations 
Immersion dans La Ferme des Possibles, à Stains  
Présentation des tiers lieux nourriciers pour passer à l'action 

 

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte