Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Le muguet du 1er mai : une plante facile à cultiver dans les jardins urbains

Screenshot_2021-04-28-Prs-de-Nantes-Tous-les-voyants-sont-au-vert-pour-le-muguet-cette-anne-7-000-saisonniers-recruts

A l'approche du 1er mai, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie est allé à la rencontre de producteurs de muguet, en région nantaise. L'occasion de revenir sur cette plante éphèmère, facile à implanter dans un jardin urbain...  

Ce mardi 27 avril, Julien Denormandie et Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des PME, étaient en déplacement en Loire-Atlantique. Ils ont visité les 3 Moulins, une société spécialisée dans la production et vente de muguet et de légumes, à Saint-Philbert-de-Grandlieu. Le ministre de l'agriculture a rappelé que cette année, contrairement à l'année dernière, "les fleuristes, les grandes surfaces et les points de vente habituels" pourront vendre le muguet.

La région nantaise produit 85 % du muguet 

Le ministre n'a pas choisi la région nantaise par hasard. Celle-ci représente près de 85 % de la production française, les 15 % restants venant de la région bordelaise et de Saône-et-Loire. Les producteurs nantais produisent en moyenne 50 millions de brins par an, sur une trentaine d'exploitations, dont le nombre est en régression. Cette année, selon la Fédération des maraîchers nantais,

7 000 saisonniers ont été recrutés pour cueillir, trier et conditionner le muguet, à partir de la mi-avril...

Les fleuristes représentent un bon tiers des ventes de muguet, contre 50 % dans les grandes surfaces et entre 5 et 10 % pour la vente par des particuliers sur la voie publique. Cette année, pandémie oblige, le gouvernement a annonçé que la collecte de muguet par les particuliers devra se faire entre 6h et 19h et dans la limite d’un périmètre de dix kilomètres autour de leur lieu d’habitation.
Le muguet est éphémère à l'image de la fête du travail ...  Il fleurit entre fin avril et mi-juin, pendant 3 à 4 semaines.
Cette durée de floraison relativement courte, constitue un véritable casse-tête pour les horticulteurs qui doivent à tout prix le livrer en fleur le 1er mai. Ainsi, dans les exploitations nantaises, le muguet pousse sous des tunnels en plastique ou des châssis en verre. Il est ainsi protégé du risque de gel et les producteurs peuvent jouer sur la lumière, pour retarder ou accélérer la floraison, ce qui leur permet d'atteindre leur objectif de floraison au 1er mai...

Et si certains muguets haut-de-gamme peuvent présenter jusqu’à 20 clochettes,
c’est celui à 13 clochettes qui porte vraiment bonheur...

Une plante facile à implanter et à entretenir chez soi

Le muguet fait partie de la grande famille des Liliacées et appartient au genre Convallaria qui ne compte qu’une seule espèce : Convallaria majalis. On dénombre peu de variétés pour le muguet.  En forêt, dans son environnement naturel, le muguet est un très bon indicateur d’ancienneté et de la naturalité de la forêt. La plante aime donc les sous-bois et la fraicheur... Ainsi, si on plante du muguet dans un lieu ombragé, à l'abri du vent, sur un sol riche et bien drainé, allégé avec du sable si nécessaire, il va se multiplier naturellement et occuper l'espace au bout de quelques années. N'ayant pas besoin de beaucoup de soin si ce n’est d’être arrosé en cas de sécheresse ou de fortes chaleur, c'est une plante vivace qui peut se planter à l’automne dans les régions aux hivers doux, ou au début du printemps, vers le mois de mars après les dernières gelées hivernales. 

Un défi d'arriver à floraison pour le 1er mai

Le muguet se plait aussi en pot et il peut ainsi égailler un balcon ou une fenêtre. Il est possible de le replanter en pleine terre après la floraison. En effet, dans le pot, il y a une griffe, (la souche) et ce sont ces griffes qui donneront de nouvelles fleurs. Par contre, le muguet acheté dans la rue ne pourra pas être replanté si il n'a pas de racine.
Dès que les fleurs sont fanées, ou en automne quand les baies rouges sont finies, il sufffit de placer les brins en pleine terre ou en potée, tous les 10 centimètres, en séparant délicatement les griffes. Il faut arroser et pailler pour conserver la fraîcheur du sol. Il est conseillé de retirer les plants les plus faibles ou abîmés d'une année à l'autre, ce qui permettra aux plus vigoureux de bien pousser. Comme il se multiplie rapidement par rhizome, il est trés tapissant.
Ainsi, le muguet peut facilement agrémenter les jardins de nos villes. La seule difficulté est de réussir à le faire fleurir pour le 1er mai...Là est bien l'enjeu  !

Le muguet, symbole du 1er mai. 
Le muguet vient du Japon et a été introduit en France au Moyen Âge. En 1560, le chevalier Louis de Girard de Maisonforte offre un brin de muguet au jeune roi Charles IX, fils de Catherine de Médicis, alors âgé de 10 ans. Celui-ci décide d’en faire de même et offre un brin de muguet aux dames de la cour avec cette maxime « Qu’il en soit fait ainsi chaque année ». La tradition est née et elle perdurera tout au long de sa vie. Ensuite, ce rituel tombe dans les oubliettes de l'histoire… La fête du travail apparaît pour la première fois en 1793 dans le calendrier républicain. On associe alors cette fête au muguet comme emblème. Mais cette association du muguet à la fête du travail sera perdue jusqu’au 20ème siècle. Ce n’est qu'en 1936 exactement, que celle-ci devient un symbole fort de la fête du travail avec l’arrivée des congés payés. Et c’est à Nantes que l’on reprend la tradition avec la vente du muguet dans les rues et que l’autorisation de revente sans autorisation se répand.

Le muguet, seul produit en vente libre en France.
Le 1er mai, les particuliers ont paradoxalement le droit de travailler pour leur compte, sans autorisation particulière, en vendant du muguet. Sa vente est tolérée «à titre exceptionnel conformément à une longue tradition» (selon la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes - DGCCRF). Les vendeurs d’un jour doivent vendre uniquement du muguet sauvage cueilli en forêt, en petites quantités et sans utiliser de table afin de ne pas être confondu avec un vrai commerçant, tout en prenant garde à ne pas gêner piétons et véhicules. Il est également formellement interdit d’ajouter un quelconque élément au brin, il ne doit pas être emballé ni accommodé d’une autre fleur. Les vendeurs en situation irrégulière sont passibles d’une amende de 15.000 euros et d’une confiscation de leurs marchandises.

 Marie-Christine Bidault

 

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte