Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Une belle histoire de reconquête agricole dans le Gard

Screenshot_2021-01-12-La-Halte-Paysanne-futur-magasin-ultra-local-de-producteurs-gardois2

Saint-Dionisy, une petite commune du Gard, à proximité de Nîmes, a choisi il y a 11 ans de refuser l'artificialisation de 9 ha de terres agricoles pour lancer un projet de développement agricole et de vente en circuits courts.

Alors que de nombreuses communes en zones péri-urbaines choisissent l'artificialisation des terres au nom du développement économique, cette petite commune gardoise a préféré miser sur l'agriculture. 11 ans après le lancement du projet, la commune a posé cet été la première pierre de la Halte paysanne, magasin en vente directe, qui sera alimentée par 22 producteurs locaux de la plaine agricole voisine de la Vaunage. 

Petite histoire

En 2010, un agriculteur met en vente 9 ha de terres agricoles. Un acheteur se présente avec un projet de brocante et donc de bétonnage des terres. La commune s'y oppose et à la place, propose un projet d'agriculture bio et de vente en circuits courts. Le projet va prendre beaucoup de temps pour se concrétiser en raison notamment de son caractère trés novateur à l'époque.

Ainsi, 6 ans plus tard, en 2016, la commune achète 1 ha pour bâtir la Halte paysanne, ateliers relais et magasin dédié à la vente directe. En 2018, est créée une Société coopérative à intérêt collectif (SCIC), Bioo-Rhôny, qui fait l'acquisition de 7 ha de terres pour les mettre à disposition de jeunes agriculteurs intéressés pour les conduire en bio.

En 2020, les producteurs crééent une association pour gérer collectivement le magasin. Le bâtiment, financé par la commune et de multiples partenaires sera finalisé début 2021.  Les producteurs ont lancé un financement participatif sur la plateforme Bluebees, pour s’équiper et aménager la boutique. C'est aussi en 2021 que les quatre jeunes agriculteurs vont démarrer leur production bio sur les terres de la SCIC avec parmi eux un paysan boulanger qui cuira son pain dans l'atelier de la Halte paysanne. Le magasin ouvrira bientôt, alimentée par 22 producteurs qui se relayeront pour acceuillir les clients et leur vendre des produits tous locaux et majoritairement bio.

Le projet a coûté près d'un million d'euros et ne permettra pas à la commune de gagner d'argent, mais il est le symbole d'une volonté et de convictions fortes d'élus. Innovant il y a 11 ans, ce type de projet est aujourd'hui dans l'air du temps et fera sans nul doute des émules.

Article source

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte